MesPastels01b

Le pastel est une technique réputée, à tort, difficile. Pour la pratiquer, comme pour n'importe quelle technique de peinture, il n'y a pas de secret. Il suffit de le vouloir et de travailler, travailler et encore travailler !

J'utilise principalement des pastels secs et mi-secs. Tout dépend, en fait, du support sur lequel je travaille. Sur une feuille de papier velours, j'utilise des pastels secs, afin de ne pas agresser le velours. Sur une feuille paperCard, j'utilise aussi bien des pastels secs que des pastels mi-secs, tout comme sur une feuille mi-teinteTouch.

En général, les pastels se présentent sous forme de bâtons de couleur légèrement encolées pour que, d'une part, le bâton garde sa forme et qu'on puisse le manipuler aisément, et d'autre part pour que la poudre colorée adhère plus ou moins solidement sur le papier.

Aujourd'hui, on trouve sur le marché des pastels sous forme de crayons, comme des crayons de couleur, que j'affectionne particulièrement pour les détails.

Le pastel se distingue de tous les autres procédés de peinture par le fait que le pigment est appliqué sur le papier (blanc, grisé ou teinté) sans liquide collant ou amalgamant, mais comme une poussière colorante.

Le fait qu'il s'agisse de poudres colorées opaques à appliquer sur une surface déjà colorée nous donne d'inombrables possibilités de nuances, de tons, de matière.

Un autre avantage propre à ce matériau : pas besoin de palette pour préparer des mélanges, ceux-ci se font directement sur le papier.

La rapidité d'exécution : conséquence de la facilité d'étaler les couleurs.

Un livre que je vous conseille, c'est ma bible, « Le nuancier du pastel » de Rosalind Cuthbert.

Deux fiches, réalisées par Lyse Lheritier et éditées par l'Association Regards de Pastellistes :

Fiche pratique n°1 - Le pastel sec              

Fiche pratique n°2 - Les supports

Le pas à pas « Ciel d'orage » vous montre en images ma façon de faire.

Voir le pas-à-pas